La face technique de la coupe du monde de football 2014 au Brésil.

A l’occasion de la coupe du monde de football de la FIFA qui se déroule actuellement au Brésil, nous vous proposons des interviews sur deux thèmes « made in Germany » qui auront l’avantage de rester d’actualité jusqu’à la finale.

Et il est intéressant de constater que très peu de fans du ballon rond savent que la projection sur écrans géants a été inventée à Dortmund et que les installations de la technologie sur la ligne de but viennent de Würselen, une petite bourgade située près d’Aix-la-Chapelle en Allemagne.

Nous nous sommes entretenus avec les deux inventeurs et vous livrerons des informations qui dépassent largement les frontières du sport.  La projection sur écrans géants est devenue un phénomène social et la technologie sur la ligne de but règle définitivement les erreurs d’arbitrage qui conduisent souvent à un match de football difficile à maîtriser. Restez avec nous jusqu’à la finale !

Interview avec Rolf Dittrich, chargé de la communication de l’entreprise GoalControl qui a gagné le marché de la technologie sur la ligne de but pour la coupe du monde 2014 au Brésil.

A quelle date la FIFA a-t-elle pris la décision d’adopter votre système ?

La Fédération Internationale de Football FIFA a annoncé le 10 octobre 2013 à Rio que notre entreprise GoalControl GmbH, sise Würselen en Allemagne, sera chargée de l’équipement en technologie sur la ligne de but pour la coupe du monde 2014 au Brésil. L’entreprise va installer son système « GoalControl-4D » basé sur 14 caméras ultra-rapides dans tous les 12 stades au Brésil pendant le plus grand tournoi de football du monde (12 juin – 13 juillet 2014) et veillera à ce qu’il fonctionne parfaitement.

Devez-vous soumissionner à chaque coupe du monde ou êtes-vous déjà sûr d’être présent en 2018 en Russie ?

L’attribution actuelle ne concerne que la coupe du monde 2014 au Brésil.

Comment en est-on arrivé à une telle avancée étant donné que les deux plus importants décideurs du football mondial en l’occurrence Michel Platini de l’UEFA et Joseph Blatter de la FIFA avaient des points de vue contradictoires concernant l’introduction de la technologie sur la ligne de but ?

Les deux buts des matchs entre l’Angleterre et l’Allemagne en 1966 et 2010 sont sans doute les exemples les plus marquants de scènes de but qui ont fait couler beaucoup d’encre. Récemment, il y a aussi eu d’autres cas litigieux pour lesquels, il ne s’agissait pas de savoir si la balle était tombée sur ou derrière la ligne de but après avoir touché la barre transversale. Nous avons sélectionné des vidéos de différentes scènes de but qui se sont déroulées ces dernières années.

Mais le « but de Lampard » pendant la Coupe du monde de 2010 a beaucoup contribué au changement d’attitude de l’IFAB (International Football Association Board) en faveur de l’autorisation de moyens d’aide technique. Et le 5 juillet 2012, après une phase test qui a duré neuf mois, l’IFAB a pris unanimement la décision d’accepter les systèmes des deux entreprises qui avaient soumissionné à l’appel d’offres. Cette phase test avait commencé en août 2011 sous la direction du Laboratoire fédéral d’essai des matériaux et de recherche suisse. L’autorisation était soumise à un test définitif d’installation selon le programme de qualité de la FIFA sur la technologie sur la ligne de but dans chaque stade avant que les systèmes ne puissent être utilisés pendant de « véritables » matchs de football. L’IFAB avait indiqué que la technologie ne pouvait être utilisée que pour la ligne de but, en d’autres termes, pas pour les autres scènes du match.

 

Il y a deux systèmes de technologie sur la ligne de but qui sont connues : les caméras et le chip dans la balle. Offrez-vous les deux systèmes ou seulement les caméras comme pour la coupe du monde 2014 au Brésil ?

GoalControl est un spécialiste de l’analyse de l’imagerie en temps réel. L’équipe de GoalControl a de nombreuses années d’expérience dans le développement et l’installation des systèmes basés sur des caméras. Ces systèmes captent, identifient et suivent des objets qui évoluent dans des environnements complexes comme par exemple un ballon en 3D sur un terrain de football. Avec GoalControl-4D, nous avons développé un système qui remplit tous les critères exigés par la technologie sur la ligne de but de la FIFA. Le système est basé sur 14 caméras placées autour du terrain et dirigées sur les buts. La position de la balle est continuellement et automatiquement saisie en 3 dimensions dès qu’elle est près de la ligne de but. Quand la balle dépasse entièrement la ligne de but, la station de contrôle centrale envoie en moins d’une seconde un signal codé (vibration et signal sonore) à la montre de réception de l’arbitre. De cette manière, GoalControl-4D aide l’arbitre à prendre des décisions claires : but ou pas but.

Comment avez-vous vécu les erreurs d’arbitrage pendant la coupe du monde en Afrique du sud ? Votre système était-il déjà au point ?

En ce moment GoalControl était en phase de développement. Après avoir réussi avec succès la série de tests dans les stades de Düsseldorf et de Gelsenkirchen en février 2013, GoalControl et la FIFA ont signé le contrat de licence. « Nous nous réjouissons de ce succès historique qui rend le football un peu plus impartial » avait dit Dirk Broichhausen, directeur et associé de GoalControl.

 

     

Dirk Broichhausen et Dr. Jürgen Philipps, directeurs et associés de GoalControl

Le système homologué sur la ligne de but GoalControl-4D peut être utilisé dans le monde entier pour les matchs officiels, les ligues de football et les tournois. GoalControl avait aussi soumissionné pour équiper la Coupe du monde des clubs de la FIFA en 2013 et la Coupe du monde 2014 en technologie sur la ligne de but.

Quels étaient les prémices ?

Tout avait commencé en avril 2009 devant la télévision. Dirk Broichhausen regardait la retransmission en direct d’un match de seconde division entre 1860 Munich et le FC Kaiserslautern avec une scène qui rappelle le « but de Wembley » juste avant le coup de sifflet final. Personne, pas même l’arbitre, n’était capable de juger si vraiment dans cette situation il y avait un but avec une balle qui avait rebondi de la barre transversale derrière la ligne et après sur le terrain. Au lieu d’un score final de 2:1 en faveur de Munich, la partie se termina sur un match nul. Pour Dirk Broichhausen cette scène était une injustice sportive et le lendemain, il demanda à l’ingénieur en chef de sa société Pixargus, spécialisée dans le contrôle de qualité automatique dans la production industrielle : « pouvons-nous aussi détecter une balle avec notre système de caméra ». L’ingénieur rétorqua : « quelle sorte de balle ». « Une balle de foot » lui répondit sommairement Dirk Broichhausen en lui expliquant le défi. C’est ainsi que le projet a commencé.

Y a-t-il but seulement après que la balle a totalement dépassé la ligne de but ou suffit-il que la moitié de la balle dépasse la ligne ?

Tel que les règles internationales du football le prévoient : si la balle dépasse entièrement la ligne de but, la station de contrôle centrale envoie en moins d’une seconde un signal codé  sous forme de signal optique et sonore à la montre de réception de l’arbitre.

Peut-on comparer la technologie de ligne de but à celle qui détecte le hors-jeu ?

Il n’existe pas de technologie du « hors-jeu » - une surveillance électronique du règlement du hors-jeu n’est pas conforme au règlement !

Quand est-ce que votre système a été utilisé pour la première fois lors d’un match officiel ?

Pendant les matchs de la Coupe des Confédérations 2013 au Brésil.

Quels sont les coûts à supporter pour l’installation de votre équipement et quels sont les frais d’entretien ou de mise à jour ?

Il n’y a pas de prix forfaitaire car les coûts dépendent de nombreux facteurs tels que le nombre de stades, la durée du contrat et la complexité de l’installation. Mais on peut partir d’un montant à six chiffres par stade qui équivaut à environ 200 000,00 euros.

Qu’offre votre système en plus ? Peut-il aussi détecter le buteur suite à un cafouillage dans la surface de réparation ?

Sur la base du système de caméras, de nombreuses autres fonctionnalités peuvent être approfondies et développées pour l’analyse. En ce moment, le système GoalControl-4D n’est applicable que pour la technologie sur la ligne de but.

 

Comment pouvez-vous éviter la confusion constatée lors du match France/Honduras car le tableau avait d’abord affiché « No Goal » quand la balle toucha d’abord le montant ?

La technologie sur la ligne de but avait aidé l’arbitre Sandor Ricci pendant le match France/Honduras et apporta la preuve du deuxième but de la France. L’animation incluse dans le système a démontré aux spectateurs qu’il y avait un but car les images de télévision ne pouvaient pas bien clarifier s’il y avait un but ou pas.

Dans ce cas précis, on démontre comment faut-il comprendre les animations et pourquoi l’animation a d’abord montré « No Goal » et tout de suite après l’animation suivante a confirmé le but. Fondamentalement, des animations peuvent être affichées si la balle se trouve à moins de 30 centimètres de la ligne de but et naturellement si elle la dépasse.

Les animations de buts et d’autres scènes qui se déroulent sur la ligne de but sont mises à la disposition des équipes de production de télévision par la société GoalControl, fournisseur du système, et le responsable peut les utiliser. Lors du deuxième but de la France la balle avait d’abord rebondi de l’intérieur du montant et est ressortie du camp avant de toucher le gardien et de se diriger enfin derrière la ligne de but. Cette première animation montrait comment la balle touchait l’intérieur du montant sans dépasser la ligne de but. Dans la seconde animation qui a suivi toute de suite après, il était clair que la balle avait entièrement dépassé la ligne de but après avoir touché le gardien. Ce qui veut que le système a clairement démontré les deux scènes qui se succédaient !

Voir les liens suivants de la technologie sur la ligne de but: lien I, lien II

Ne craignez-vous pas d’avoir déjà instauré un système à deux vitesses entre les pays riches qui peuvent acheter votre installation et les pays en voie de développement qui n’en ont pas les moyens ?

Cette question ne me paraît pas tout à fait exacte car le football mondial utilise depuis longtemps des normes différentes concernant l’observation des règlements. Ceci n’a rien à voir avec les pays « riches » ou « pauvres » mais avec l’importance accordée aux différents tournois.

Avez-vous d’autres contacts en Afrique hormis le Maroc où votre équipement a été installé lors de Coupe du monde des clubs de la FIFA en décembre 2013 ?

De nombreuses fédérations internationales ont pris contact avec nous. Ceci vaut aussi pour la CAF (Confédération Africaine de Football).

Propos recueillis par Ibrahim Guèye

 

Grâce à l’interview que nous a accordée GoalControl, nous avons pensé à d’autres cas litigieux : qui pourraient être réglés par les caméras : Seront-elles en mesure de régler l’épineux problème du hors-jeu ? A qui faut-il attribuer la touche quand deux joueurs se disputent la balle et que les arbitres hésitent ? Tendons-nous vers la perfection avec l’aide des caméras ? En tout cas, la coupe du monde 2018 nous réserve beaucoup de surprises concernant l’évolution de la technique.