Le 2ème sommet économique Allemagne-Sénégal du 7 novembre 2014 reçoit un soutien de taille.

Video

Interview avec Werner M. Dornscheidt, Président du directoire de Messe Düsseldorf (leader mondial dans l’organisation de Salons industriels).

Plusieurs chefs d’entreprise seront interviewés dans le cadre des préparatifs du 2ème sommet économique Allemagne-Sénégal. Le 5 juin dernier, nous nous sommes entretenus avec le premier d’entre eux : Werner M. Dornscheidt, Président du directoire de Messe Düsseldorf (voir encadré en bas de page). Dornscheidt qui est l’initiateur de la campagne SAVE FOOD va livrer les résultats des récentes recherches sur les pertes et le gaspillage de produits alimentaires. Tel que nous l’avons compris, les participants à la conférence du 7 novembre prochain à la Chambre de commerce et d’Industrie de Düsseldorf seront confrontés à des chiffres que personne n’aurait imaginés à ce jour. En d’autres termes, le secteur de l’énergie et toute l’industrie alimentaire feront face à de nouveaux défis. 

La première conférence de presse  SAVE FOOD s’est tenue le 27 janvier 2011 à Berlin. A quelle date a commencé cette initiative et qu’est-ce qui vous a motivé à en faire « une initiative commerciale internationale » ?

Dornscheidt : En 2010, Messe Düsseldorf a contacté la FAO dans le but de combattre cette problématique tout en y joignant les compétences du secteur privé. En tant qu’organisateur de Salons internationaux, nous sommes au fait de ce qui intéresse les marchés que nous visons et aussi de leurs problèmes, sans oublier l’urgence que représente ce sujet. Nous organisons l’interpack, le Salon de référence  internationale du secteur l’emballage et de l’industrie des procédés qui lui est proche et connaissons les différentes solutions que propose l’industrie grâce aux relations étroites que nous entretenons avec leurs représentants.

Afin de réduire de manière durable les pertes et le gaspillage de nourriture dans le monde, cette initiative se fonde sur quatre points bâtis sur une logique progressive : attirer de l’attention du public, mise en réseau du secteur privé et de l’administration, élaboration de stratégies et de programmes fondamentaux et soutien de programmes et de projets d’investissements concrets. L’implication du secteur privé était dès le début un élément important de cette initiative car un rôle important lui incombe en tant que producteur, industrie de transformation et fournisseur des consommateurs ayant pour but la solution des problèmes.

Cette initiative est un partenariat public privé. Qui d’autre en est membre à part Messe Düsseldorf, le Programme des Nations Unies pour l’environnement et la FAO ? Pouvez-vous nous citer des entreprises privées qui en font partie ?

Dornscheid : Le concept SAVE FOOD est de dégager des approches de solutions concrètes. Raison pour laquelle, la réussite de cette initiative suppose une acquisition d’un maximum de partenaires et de sponsors issus du secteur privé. De nombreuses grandes entreprises sont disposées à prendre leur responsabilité et nous ont rejoints. Parmi celles-ci, des entreprises de renommée internationale telles que Bayer, Tetra pack, Dow Chemical, Henkel, Maersk, Bosch ou Nestlé mais aussi de nombreuses PME. Entre temps, cette initiative est soutenue une large alliance de plus de 110 entreprises du monde entier et couvre ainsi toute la chaîne de valeur de l’industrie alimentaire.

Combien de conférences SAVE FOOD ont été organisées entre la première du 27 janvier 2011 à Berlin et la dernière conférence des 7 et 8 mai 2014 à Düsseldorf.

Dornscheidt : La conférence SAVE FOOD se déroule tous les trois ans dans le cadre du Salon interpack. Son but est de rassembler les experts internationaux afin d’inciter un échange de leurs points de vue les plus récents  tout comme leurs observations sur les pertes et le gaspillage de produits alimentaires. Pour cela, le Salon interpack offre une plateforme idéale aux 2 700 exposants du monde entier. C’est ainsi que le savoir des experts de l’industrie de l’emballage et des procédés peut être pris en compte de la manière la plus efficace car il joue un rôle central dans la solution des problèmes des produits alimentaires.

A part cette conférence, il y a de nombreuses autres manifestations organisées par cette initiative. Notons parmi celles-ci, le Jour de l’Unité allemande que la représentation permanente de la République fédérale d’Allemagne aux Nations Unies à Rome avait organisé en 2013. Lors de cette manifestation, l’initiative s’était présentée aux décideurs politiques issus du cercle des représentants permanents et des organisations internationales. Il y a aussi le Food Processing & Packaging Exposyum (FPPE) qui se déroulera au Kenya pour la seconde fois en novembre prochain.

J’ai cherché en vain des représentants de la grande distribution lors de la conférence SAVE FOOD des 7 et 8 mai de cette année sans en trouver. A mon avis, cette branche qui est un maillon important de la chaîne de valeur était la grande absente. Pouvez-vous m’expliquer pour quelle raison elle n’était pas présente ?

Dornscheidt : Notre attention n’était pas focalisée sur la grande distribution pendant la première étape de notre initiative et de sa création durant les années 2011 à 2014. Il s’agissait plutôt d’implanter SAVE FOOD dans l’industrie et de l’y arrimer. Mais naturellement, l’intégration de la grande distribution demeure un but important dans le cadre de l’élargissement de cette initiative car la grande distribution joue de fait rôle important dans l’ensemble de la chaîne de valeur.

Il n’y a pas que la grande distribution qui a été critiquée pendant la conférence SAVE FOOD des 7 et 8 mai à Düsseldorf, l’industrie de l’emballage l’a aussi été à cause des déchets plastiques qui contribuent massivement au gaspillage de nourriture. Que fait cette branche contre le gaspillage de produits alimentaires.

Dornscheid : L’utilité de l’emballage est beaucoup plus importante que les déchets qu’elle produit. C’est le crédo de la FAO et de SAVE FOOD, notre initiative commune.  Mais bien entendu, il faut que l’industrie et tous les partenaires continuent la sensibilisation et la mise en pratique des performances acquises. Il ne faut pas non plus oublier le recyclage qui joue un rôle de plus en plus important dans le circuit de l’emballage.

Pouvez-vous vous imaginez  de présenter l’exposition SAVE FOOD pendant le Salon « Made in Germany » qui sera organisé en novembre 2015 à Dakar pour le marché ouest-africain ?

Dornscheidt : Ce serait une bonne occasion de présenter l’initiative SAVE FOOD au Sénégal aussi. Nous allons en discuter avec nos partenaires de la FAO et du Programme des Nations Unies pour l’Environnement ainsi qu’avec les entreprises membres.

A l’occasion du 2ème sommet économique Allemagne-Sénégal du 7 novembre 2014, nous allons traiter deux sujets brûlants, l’agro-industrie et l’énergie, parmi les problèmes économiques de l’Afrique de l’ouest et proposer des solutions. Madame Ilse Aigner, ancien ministre de l’agriculture allemand, avait aussi évoqué ces deux thèmes lors de la conférence SAVE FOOD du 27 janvier 2011 à Berlin. Sur quel thème mettrez-vous l’accent lors de votre intervention du 7 novembre prochain.

Dornscheidt : Je vais parler de l’initiative SAVE FOOD et démontrer comment celle-ci, avec ses partenaires : la FAO et le Programme des Nations Unies pour l’Environnement entre autres, compte combattre les problèmes urgents liés à la perte et au gaspillage de produits alimentaires.

Monsieur Dornscheidt, nous vous remercions pour cette interview.

Propos recueillis par Ibrahim Guèye

 

 

Le consortium Messe Düsseldorf en données chiffrées :

Avec un chiffre d’affaire de 323 millions d’euros en 2013, le consortium Messe Düsseldorf a pu défendre sa position de leader parmi les entreprises organisatrices de Salons en Allemagne. Au cours de cette année, les manifestations ont regroupé à Düsseldorf 25 126 exposants qui ont présenté leurs produits à environs 1,2 millions de visiteurs professionnels sans compter près d’un demi-million de participants aux conférences.

Messe Düsseldorf organise 50 Salons dont 24 pour lesquels il est leader mondial dans les cinq domaines de compétence : machine-outil, installations industrielles et équipements, commerce, artisanat et services, médecine et santé, mode et style de vie ainsi que les loisirs sur le site de Düsseldorf. Avec les 80 à 100 manifestations en régie propre, en partenariat ou sur commande à l’étranger, le consortium Messe Düsseldorf se place en tête du rang mondial des plateformes d’exportation. Messe Düsseldorf GmbH (SARL) est aussi classée première compte tenu de la dimension internationale des Salons des biens d’équipement organisés. Parmi les manifestations en régie propre dans le domaine de compétence de la machine-outil, des installations industrielles et des biens d’équipement, 70% des exposants et 60% des visiteurs professionnels viennent de l’étranger et la clientèle qui visite les Salons de Düsseldorf sont originaires de plus de 160 pays. Des bureaux commerciaux dans 132 pays (dont 69 représentations à l’étranger) et des pôles de compétence dans sept pays constituent le réseau international du consortium de Messe Düsseldorf.