Le sommet économique  Allemagne-Sénégal prévu le 8 novembre 2013 à Düsseldorf est sur de bons rails

SenGermanyAmbassade-004

Son Excellence Monsieur Henri Antoine Turpin, ambassadeur du Sénégal en Allemagne a rencontré le 27 mai 2013 le Dr Günther Horzetzky, secrétaire d’Etat au ministère de l’économie du Land de la Rhénanie du Nord-Westphalie à Düsseldorf.

 

Les personnes suivantes ont pris part au meeting : Madame Sonja Wanke, du service extérieur du ministère de l’économie, Robert Butschen du département commerce extérieur à la Chambre de commerce et d’industrie de Düsseldorf, Friedrich Garenfeld, Garenfeld Strategy, Dr Aliou Dieng, Président de SenGermany et Ibrahim Guèye, directeur du projet.

«  Le gouvernement du Sénégal soutien pleinement ce projet et m’a demandé de venir rencontrer le secrétaire d’Etat et le représentant de la Chambre de commerce et d’industrie de Düsseldorf » a annoncé l’ambassadeur dès l’entame de la réunion. A cela Robert Butschen, représentant de la Chambre de commerce souligna que les entreprises allemandes s’intéressent de plus en plus au marché africain mais que pour un tel projet, la participation de toutes les 16 Chambres de commerce et d’industrie du Land de la Rhénanie du Nord-Westphalie sera nécessaire. D’ici cette date, il faudra convaincre les entrepreneurs allemands que leurs appréhensions concernant l’Afrique francophone n’ont pas de raison d’être.

« Nous devons aboutir à un gain mutuel  des deux pays mais pour arriver à cette fin, je propose qu’on forme un groupe de travail afin de cerner les chances et les risques du projet ». Pour cette opération gagnant-gagnant, le groupe devra commencer ses travaux dès le mois de juin afin d’élaborer le plan du sommet économique. Et pour ne perdre de temps, trois participants : Friedrich Garenfeld, Dr Aliou Dieng et Ibrahim Guèye ont pris les devants en tenant une première réunion le 31 mai 2013 à l’issue de laquelle ils ont proposé des branches à contacter en priorité par le groupe de travail : énergie, bâtiment, agriculture, mines et tourisme. Ils ont aussi tenté de mûrir la réflexion sur les orateurs qui devraient être invités et les ateliers à proposer pendant le sommet économique qui se déroulera pendant toute la journée du 8 novembre 2013. Ils se sont aussi entretenus sur deux autres projets qui devraient être présentés aux participants du sommet économique et qui sont : l’introduction du système alternatif au Sénégal et de la mise en place d’une zone industrielle destinée aux entreprises allemandes qui pourraient faire de la production industrielle pour toute l’Afrique de l’ouest à partir du Sénégal ; en rappelant que cette région est aussi peuplée que le Brésil et qu’une partie de celle-ci dispose du Franc CFA lié à l’euro sans risque de fluctuation monétaire.

 

En conclusion, l’ambassadeur du Sénégal mit l’accent sur le marché africain qui en ce moment affiche les plus forts taux de croissance économique du monde.